Les Petites Marques

lundi 23 mars 2015 | |

Les créations des maisons de couture suscitent le rêve mais les prix pratiqués me font l'effet d'une douche glacée. A côté de cela, les marques de prêt-à-porter offrent des produits standardisés, très souvent de mauvaise qualité, sans parler des conditions de travail déplorables.

Comment s'habiller dans ce milieu bipolaire? Comment s'y retrouver? 

Pour ma part, je n'ai pas d'autre choix que de m'habiller dans la deuxième catégorie en raison de mon budget. Je n'ai clairement pas les mêmes moyens que Kate Moss. De plus, je ne suis pas totalement satisfaite de m'approvisionner constamment chez Zara, H&M, Sandro, The Kooples & cie, ce qui me pousse à chercher ailleurs à coup de clics. Ainsi, je vous présente, les petites marques qui m'ont tapé dans l'oeil grâce à leur concept alliant le slowfashion & belles matières.




Le leitmotiv de Maison Standard est de proposer des vêtements au prix le plus juste, justifiant ainsi l'absence de soldes. Une transparence totale sur les prix et les origines qui me plaît. Mais ce que je préfère reste l'offre de vêtements basiques qu'on retrouve dans tous les vestiaires masculins ou féminins comme la chemise blanche ou le sweet unisexe. 





Ysé, est une marque de sous vêtements dédiée aux petites poitrines, bonnets A et B uniquement. Je trouve ce concept génial car il est difficile de mettre en valeur les petits seins sans paraître pour une pré-ado. Les modèles sont très féminins et sophistiqués, parfait pour moi!






Dans la même veine que Maison Standard, Léo & Violette crée des accessoires (sacs et petites maroquineries) à des prix justes, dépourvus de rabais. La particularité de Léo & Violette réside dans l'aspect fonctionnel des créations. En effet, les sacs sont conçus pour accueillir à la fois votre ordinateur, smartphone, carnets, maquillage... impliquant la présence de nombreuses poches le tout avec un design minimaliste. 






Mademoiselle D, ce sont des vêtements féminins, élégants, tout en volume faits à la main s'il vous plaît! Les matières sont des chutes de tissus issus des maisons de coutures. De nouveaux modèles sortent régulièrement. Le succès ne se fait pas attendre, la créatrice s'est fait découverte par Instagram et fédère désormais une réelle communauté autour de ces produits. 


Je vous parle de ces marques car elles m'intéressent et méritent à être plus connues. Je les ai découvertes via les réseaux sociaux ou blogs. Internet a permis à un vivier de jeunes créateurs à en devenir d'exister. Toutes ces marques vendent uniquement via ce canal beaucoup moins coûteux qu'une boutique où les charges sont trop élevées. 

Ainsi, on peut dire merci à Internet, qui a vraiment changé la donne dans un monde où la porte d'entrée est de fer. 



Billet non sponsorisé

La Post Fashion Week

samedi 14 mars 2015 | |

1. Poppy Delevigne, grande soeur de Cara, connue dans le milieu de la mode. Elle est très belle et bien vêtue ... Mais malheureusement trop maigre à mon goût. La maigreur est encore une normalité dans ce milieu. C'est dommage. 
2. Le style de la plupart des filles lors de la Paris Fashion Week c'est-à-dire talons aiguilles, sacs Hermès, des vêtements haut en couleur, un teint halé et une démarche assurée. La base pour ce type d'évènement.
3. et 4. Olivia Palermo accompagnée de son mari. Ils sont tous deux magnifiques Le couple mode parfait. 

Il y a une semaine, je suis tombée par hasard sur le lieu du défilé Chloé. Ce n'est pas la première fois que j'assiste à la sortie d'un défilé (cf article ici) dont les invités sont habillés à la pointe de la mode. Des personnes issues d'école de mode, des photographes, des personnalités, et des journalistes. 

Cet univers m'intrigue et je me sens comme une fille très normale dans monde déconnecté où le style est roi et les maisons de couture ses reines. Rentrer dans ce microcosme de la mode ne me fait pas rêver. En effet, je ne souhaite pas m'habiller avec le dernier sac en vogue ou mettre des Stan (cf article ici) car tout le monde en porte. D'une certaine manière, je suis fière de mon style plus simple bien loin de l'avant gardisme. 

Ce qui m'intéresse en premier lieu dans la fashion week ce sont les défilés, j'aimerais voir de plus près les vêtements qui chamboulent le monde de la mode. Je rêve de prendre un thé avec Nicolas Ghesquière et Isabel Marant.

Mon syndrome post syndrome Post Fashion Week qui me fait réfléchir quant à l'utilité de la mode et ses excès. J'admire le génie de certains créateurs, mais je suis choquée par l'élitisme de ce milieu si fermé, la maigreur des mannequins, et les prix prohibitifs pratiqués par les maisons de couture pour certaines gammes de produits. 

J'ai écris cet article pour vous exposer plus en détails ma vision de la mode, un secteur qui me passionne malgré certains aspects, dans le cas contraire ce blog n'existerait pas.

Isabel Marant FW 2015

dimanche 8 mars 2015 | |



Il y a quelques jours, la fashion week de Paris ou #pfw pour les geeks sur-connectés a débuté. Isabel Marant, est l'un des défilés que j'attends du pied ferme. Comme le prouvent mes précédents articles ici et , je m'empresse de faire un récap sur ce blog

Pour le prochain hiver, j'ai cette impression qu'Isabel est revenue à ses basics. Isabel dessine une allure plus féminine que ses précédents défilés et remet à l'honneur les imprimés bohèmes chers aux parisiennes. J'aime les pantalons hauts ceinturés qui allongent les jambes et le retour du caban oversize. 

En somme ce défilé est un véritable coup de coeur pour moi, je me vois porter toutes ces tenues.

ISABEL IS BACK ON TRACK

Les Vestes

dimanche 1 mars 2015 | |

Les Vestes


Les vestes et moi, c'est une grande histoire d'amour qui a débuté il y a bien longtemps. A côté du manteau, la veste est aussi une pièce qui structure l'allure. Il faut qu'elle soit bien ajustée, ni trop longue ni trop courte pour garantir son intemporalité. Utile en toutes les saisons, l'hiver sous un manteau et l'été seule, le week-end de manière décontractée ou au travail, elle est un indispensable. Pour ma part, je n'ai aucun problème à avoir plusieurs vestes et à mettre un certain prix. 

- La Veste de Smoking en noir s'il vous plaît. Un classique signé YSL. Quoi de plus féminin et de plus élégant pour une femme qu'une veste de smoking? Celle que je possède est signée Tara Jarmon, un peu moins onéreux qu'YSL et toute aussi élégante. 

- La Veste en Tweed. Bien que n'ayant pas de veste en tweed j'en rêve secrètement. J'attends celle qui saura combler mes désirs. Je trouve qu'Isabel Marant fait de très jolies vestes en tweed. Le piège reste la matière, il faut par dessus tout éviter le pourcentage trop élevé d'acrylique sous peine de devenir une peluche humaine. 

- Le Blazer Bleu Marine, ou Navy issu d'une Amérique preppy old school, j'aime ses boutons dorés, et son association avec un jean bleu et des mocassins. La Parisienne qu'on ne présente plus, Jeanne Damas, a créé en Collaboration avec La Redoute un très beau blazer, qui correspond à mes attentes. J'attends les soldes d'été pour peut être me l'offrir.

- Une Veste de Couleur, dans le but d’apporter plus de gaîté à une petite robe noire, une veste simple bordeaux, grise ou beige ferait l'affaire. J'ai acheté une veste beige chez The Kooples il y a bientôt 4 ans, et je l'adore. Cette marque française faisait de très jolies vestes pour ses premières collections entre 2008 et 2011. Sinon je peux vous conseiller aussi A.P.C. 

- Une Veste en Jean, qui traverse les décennies est sans cesse revisitée. Moins fragile, la veste en jean est définitivement un basique pour l'été, le printemps et peut être l’automne. Levis est une référence dans ce domaine.



Je sens qu'une question vous brûle les lèvres: où se trouvent les vestes en cuir? Les perfectos?  J'avais une veste de la sorte quand j'étais plus jeune, malheureusement, je l'ai très peu portée. Depuis, je n'éprouve pas le besoin d'avoir un perfecto/veste en cuir. C'est pourquoi je ne l'ai pas mis dans les vestes que j'aime ci-dessus. De plus, j'ai vraiment l'impression que ça ne colle pas à mon style même si j'ai un faible pour les pantalons ou jupes en cuir.  

Autres articles de la rubrique La Garde-Robe:
La maille
Les tops et chemises
Les souliers
Les manteaux
- Les robes

Les prochains articles à paraître dans la rubrique La Garde-Robe: les bas (jupes et pantalons) en mars, les accessoires (hors sacs) en  avril, les sacs en mai, pour enfin finir par un récap des plus mémorable courant mai ou juin 2015!

Victoria Beckham

dimanche 22 février 2015 | |







Je n'ai jamais considéré Victoria Beckam comme une îcone, une muse, ou une personalité importante qui contribue au monde de la mode, jusqu'à maintenant. Il faut dire qu'elle a un passé "stylistiquement houleux" avec des tenues majoritairement bling bling ou show off. C'est pourquoi quand elle a commencé à créer sa propre ligne éponyme de prêt-à-porter en 2009, j'avais de sérieux doutes. Les premières collections ne m'avaient pas convaincu, des longues robes moulantes, très peu pour moi.

Mais, à force de persévérer, Victoria a peaufiné son style et oeuvre désormais dans un simplicité déstabilisante. Des coupes maîtrisées, des matières nobles, des couleurs bien sélectionnées. Son dernier défilé est l'un de mes préférés de la New York Fashion Week 2015 qui vient tout juste de s'achever (cf photos ci dessus). Les manteaux sont sublimes, les bottes à demi-mollets sont originales, et la palette de couleurs me parle. 

 "When I started out in fashion, everything had to be very structured and tight and controlling, and now I'm getting to a point where I think - I could wear a great big parka, that could be quite fabulous. I haven't always got to show off my size, show off my shape. It's a turning point for me." VB

En conséquence, le style de l'ancienne Spice Girl est désormais travaillé et sobre, un  virage à 180 degrés par rapport aux années 2000:






Et pour finir, je vous invite à regarder la vidéo "73 questions with Victoria Beckham" fait par le magazine Vogue Americain qui montre qu'elle possède aussi un sens de l'humour. 


Cet article avait pour but de vous montrer que Victoria Beckam s'est tournée vers un style élégant, d'une certaine manière minimaliste et surement pas ostentatoire.  En somme, il y a que les imbéciles qui ne changent pas. 

La Ballerine

samedi 14 février 2015 | |




S'il y a bien une chose dont je suis fidèle depuis presque 10 ans ce sont les ballerines, il est impossible pour moi de compter le nombre de paires que j'ai porté, en particulier la ballerine noire qui représente pour moi un classique, constamment dans ma valise ou souvent dans mon sac à main après une longue soirée perchée sur des hauts talons. 

J'ai toujours eu un sérieux penchant pour les marques de références en la matière, à savoir Repetto et Salvatore Feragamo. A mon plus grand désespoir, mon budget ne me permet pas de les avoir. On sait bien que la ballerine Repetto est trop délicate, et le modèle Vara de Salvatore Feraguamo coûte plus de 350 euros. 

J'ai longtemps cherché parmi les marques de chaussures, plus abordables et moins connues, un rapport qualité/prix raisonnable. Après plusieurs années, j'ai enfin trouvé une marque qui sait répondre à mes attentes: Hirica. C'est la petite marque française souvent associée aux chaussures de grand-mères qui tente par le biais de deux ou trois modèles (Zoé, Cozette et Colline) de se rajeunir. J'ai dis oui au modèle Colline, on apprécie le cuir à l'intérieur et à l'extérieur, la semelle blanche et une empeigne ni trop courte ni trop longue. On ne va pas se mentir, le modèle colline ressemble beaucoup au Cendrillon de Repetto, la différence est le un prix (70 Euros) et peut être la boîte à chaussures non aimantée. 


Ainsi, il y a près d'un an, j'ai succombé et j'ai acheté des ballerines noires, rouges, et bleues, celles qui me manquaient dans ma penderie. D'autres jolies couleurs sont disponibles mais mon but n'est pas d'accumuler. En résumé, Hirica est une marque méconnue, qui mérite qu'on y prête attention, un conseil à se transmettre de bouche à oreilles, où dans ce cas de blogs en blogs.

Je vous parle maintenant des ballerines alors que la saison ne prête pas à en porter, parce que c'est la période d'en acheter. En effet, la fin des soldes recèle de jolies surprises. Vous pouvez trouver le modèle Colline à prix réduits sur ces sites: 

Les Parisiennes (large choix de couleurs)
Dolce
Balka (le site ne paye pas de mine, mais j'ai commandé des ballerines sans encombres)



FYI: billet absolument pas sponsorisé, je ne souhaite pas vous poussez à la consommation je vous partage juste les bons plans!

Pictures: La Singularité's Instagram

How to be a Parisian wherever you are.

dimanche 8 février 2015 | |



Un énième livre qui dépeint le portrait de la Parisienne avec un P majuscule. Lancé lors de la fashion week parisienne en septembre 2014, ce livre est devenu en quelques semaines un véritable best seller. Des écrivaines connues pour leur style parisien et leur plume, je ne pouvais pas passer à côté de çà. Voilà, j'ai lu le livre et mon avis est partagé. D'une part, j'ai aimé l'humour de ce livre, cette Parisienne toujours contradictoire, le choix d'écrire en anglais pour parler d'abord aux étrangers, le fait que ce n'est pas un carnet d'adresses mais avant tout une analyse 360° de la Parisienne (style, amour, inspirations, recettes,...). D'autre part, j'ai moins aimé la partie amour qui m'a tout simplement ennuyée. Pour apprécier ce livre et ne pas se sentir atterré par les clichés redondants, il faut vraiment le prendre au second degré. 

"You don't have to spend a decade's worth of salary on your wardrobe, or flaunt designer brands the whole time. All you need is one signature item: the one you wear when you need to feel strong."

"She's an environmentalist but sometimes takes her scooter to buy a baguette."

"Don't follow trends. (Trends follow you.)"



"Always be faceable -: when standing in line at the bakery on a Sunday morning, buying champagne in the middle of the night, or even picking the kids up from school. You never know."

"The Parisienne never gives too much away. When it comes to revealing herself, she follows one golden rule: less is definitely more."



Au final, c'est LE livre à lire? Non, mais quand on a le temps, oui.