Le Printemps

samedi 23 mai 2015 | |



1. Bleu (Jean) Blanc (Chemise) Rouge (Ballerines)
2. Place des jacobins à Lyon
3. Fleurs de Londres
4. Essayage de la salopette chez Topshop à Londres. Verdict: j'aime beaucoup je compte acheter la version plus longue car celle sur la photo vient de la gamme Topshop Petite (Cf. article La Salopette)

Images d'Instagram @lasingularite

PS: le mois de mai était assez bien rempli, d'où la baisse des mises à jour, désormais je compte mettre des articles plus souvent!

Comment acheter moins?

lundi 11 mai 2015 | |

En matière de shopping, j'ai connu des hauts et des bas. J'ai longtemps fait de nombreuses erreurs d'achat, des vêtements que j'ai rapidement revendus grâce à Internet. Une réelle perte de temps et d'argent. J'ai beaucoup participé à des ventes privées / ventes presse où j'ai trop souvent dépensé à tord et à travers. J'ai consacré beaucoup trop d'heures dans les magasins au lieu de découvrir de nouvelles choses.

A l'époque, je n'étais pas l'exemple à suivre, j'achetais beaucoup en quantité et moins en qualité. Désormais, j'essaie de penser autrement dans le but d'avoir une garde-robe qui me convient, à la fois moderne et intemporelle.

Pour se faire, je me fie à trois règles qui régulent ma manière de "shopper" le vêtement.



















1. Réduisez vos séances shopping. 
Je pense que faire les magasins tous les jours même si on n'achète pas systématiquement c'est maladif, et toutes les semaines c'est encore trop. Si on ne fait pas les magasins, on achète pas. Rien de plus logique. Pourtant, c'est une règle qui n'est pas facile à suivre parce qu'aujourd'hui les magasins sont à la portée d'un clic 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. De plus, l'utilisation agressive de la publicité par les maisons de prêt-à-porter ne nous facilite pas la tâche. Pour diminuer vos sessions shopping, je vous recommande de faire autre chose comme voyager ou s'investir d'un projet personnel. Par ailleurs, on peut être passionné par la mode sans acheter de nouveaux vêtements chaque mois. Dans ce cas, je vous conseille d'aller voir des expositions (Jeanne Lanvin au  Palais Galliera), de lire des biographies des plus grands couturiers, ou pourquoi pas se mettre à coudre?

2. Fixez-vous un budget
Attribuer un budget vêtements, c'est indispensable. Il existe une astuce pour vous aider: tenir un carnet ou un fichier Excel récapitulatif avec le prix de vos vêtements achetés mais aussi la date, la marque, et les raisons de l'achat. Pour ma part, je fais un budget par semestre parce que je n'achète pas tous les mois, c'est plus simple pour mois. Après je me fixe aussi une limite type de vêtement pas type de vêtement (cf. article ici). 

3. Prenez votre temps pour choisir le bon vêtement
Je vous conseille de prendre le temps de choisir vos vêtements et je ne parle pas en terme d'heures mais plutôt en jours voire même de mois. Par expérience, 90% de mes erreurs d'achats sont des achats coup de coeur payés en l'espace de 5 minutes. Depuis, je réfléchie plusieurs journées pour peser le pour et le contre. Je me prends aussi en photo dans la cabine d'essayage pour garder un souvenir intact. Cela m'évite vraiment les mauvais achats quitte à risquer la rupture de stock. 

Le cas de la Salopette

samedi 2 mai 2015 | |

Aujourd'hui, je souhaite vraiment vous parler de la salopette tant c'est un vêtement qui me tient à coeur et un sujet épineux. 

Plus jeune j'adorais porter des salopettes, c'était un vêtement très pratique, confortable et original. Hormis pour les pauses toilette, mais çà c'est une autre histoire. J'appréciais en porter avec fierté même si la mode ne se prêtait clairement pas à cette tendance. 

Depuis au moins cinq ou six ans, j'ai toujours eu cette petite envie d'arborer à nouveau une salopette short mais surtout pantalon. Malheureusement, à l'époque aucunes grandes enseignes de prêt-à-porter ne proposaient de salopettes basiques en denin. 

Actuellement, la salopette est revenue sur le devant de la scène, des personnalités comme Alexa Chung porte cette salopette menant ainsi les marques à intégrer cette pièce dans leur collection printemps-été 2015. 
Néanmoins, depuis que mon crédo mode est "achète moins mais mieux", j'hésite à m'offrir cette pièce car je doute de son intemporalité. Est-ce raisonnable pour moi d'acheter une salopette? Si je l'achète, vais-je réussir à la mettre plus d'une année ou deux? Respecte t-elle véritablement mon style? Est-elle facile à associer avec les autres vêtements de ma garde-robe? 

A côté de cela, les blogueuses et instagrameuses Trini et Brittany adoptent la salopette comme une pièce maîtresse de leur vestiaire minimal et intemporel. Leur manière de porter cette pièce me séduit littéralement



Pour le moment, je suis partagée, et je réfléchis encore quelques semaines avant m'offrir cette pièce ou pas. Qu'en pensez-vous? 

En ce qui concerne la coupe, je préfère de loin une salopette un peu large ou coupe droite en aucun cas la salopette slim. Pour la couleur, j'ai une petite préférence pour le noir. La salopette bleue aussi est belle. En ce moment, la salopette blanche est convoitée auprès des modeuses, mais je n'en suis suis pas fan.

En attendant, j'ai repéré les marques comme Topshop, Zara, Comptoir des cotonniers ou H&M qui surfent sur cette mode et produisent une salopette classique.

Pictures: They All hate us, Wasify, Alexa Chung Tumblr, Look de Pernille, Trini G & Brittany Gale

Le Luxe.

dimanche 26 avril 2015 | |

Le luxe m’a toujours fasciné. J’ai beau cherché mais je n’ai pas trouvé la définition universelle du luxe dans la littérature académique. Au contraire, il existe autant de définitions qu’il existe de chercheurs dans ce domaine. Toutefois, ces experts sont tous d’accord sur un point : le luxe est une « notion subjective ». Je partage leur avis. Je pense qu’au délà de la haute qualité que détient un objet de luxe, il suscite chez moi de l’admiration et du rêve. J’admire la technicité des artistes joailliers qui façonnent des bijoux si beaux et uniques. Je pense aux créations de JAR, Anna hu, Van Cleef & Arpels, ou Jean Schlumberger. Je rêve d’arborer une robe haute-couture Elie Saab, ne serait ce que quelques instants tant les tissus et la légèreté des robes sont parfaites. J’aime les vieux parfums de la maison Guerlain tout autant que l’histoire qui s’y cache. En sommes, quand je regarde un objet de luxe, j’ai a nouveau 4 ans, c’est-à-dire, une enfant qui pose des tas de questions pour tout savoir. Dans cet univers du luxe, j’ai mes préférences, j’aime la mode, la joaillerie, l’horloge et les cosmétiques plutôt considérés plus comme un luxe accessible. Je ne me passionne moins pour les hôtels luxueux, les instruments d’écritures et les belles voitures.

Je vous parle de ce sujet car il y a quelques mois j’ai lu ce livre : Le Luxe écrit par Christian Blanckeart.



Qui est Christian Blanckaert? Il était l’ancien PDG d'Hermès pendant près de 20 ans. Rien que cet argument m'a donné la puce à l'oreille. Après la lecture de quelques pages, j'ai remarqué de suite une belle écriture. 

Mon Avis? Le livre est une belle réussite. Christian Blanckaert montre plusieurs aspects du luxe et dévoile certaines anecdotes qui m'ont fait sourire. J'ai adoré lire ce livre. Son seul défaut si l'on peut appeler cela un défaut est d'être trop court. 

Mon conseil: achetez ce livre dans la boutique Hermès 17 rue de sèvres à Paris, le coin livres est petit et bien condensé sans parler du reste de la boutique Hermès, qui est l’une des plus belles de Paris !

Cette semaine ...

samedi 18 avril 2015 | |

Cette semaine

Plusieurs constats: 
- 3 fois sur 5 je porte des ballerines. Je ne porte très peu de talons. 
- Le jean noir est le pivot de ma garde-robe.
- Je porte principalement des couleurs neutres comme le noir, le bleu, le beige et le blanc. Uniquement le rouge détonne de cette palette de couleurs sobres. 

Au regard de ces looks, mon style peut être qualifié de féminin et BCBG. Néanmoins, Il manque quelque chose dans l'accessoirisation qui rendrait ces tenues plus à la mode et moins traditionnelle. Je pense notamment à un collier plastron et au sac parfait que je cherche encore et encore. 

BB

dimanche 12 avril 2015 | |



Une robe fleurie accompagnée d'un canotier, une tenue que je peux porter chaque été. Le style BB incarné par Georgia May Jagger n'a pas d'âge. 

La Grille

dimanche 5 avril 2015 | |

La Grille
Valentino - Robe Noire / J.Crew - Pull Irlandais / J.Crew - T-shirt Rayé / Mango - T-shirt Blanc / Étoile Isabel Marant - Manteau / Ysé - Ensemble de lingerie / Maison Scotch - Jean / Monoprix - Débardeur / Hirica - Ballerines / Topshop - Chealse Boots / GAP - Sandales noires / H&M - Chapeau / A.P.C. - Jupe 

Dans mes articles consacrés à la garde robe parfaite, je liste les vêtements qui sont à mes yeux essentiels, une réflexion faite en fonction de mes goûts vestimentaires et de mon style de vie. Ces articles me permettent de mieux orienter mes achats. Néanmoins, une question me turlupine encore et encore: 

 C'est bien beau de choisir le bon vêtement, mais à quel prix? 

Pour ma part, le prix est un facteur déterminant dans la décision d'achat. En effet, mon portefeuille n'étant pas extensible, je ne peux pas me permettre de faire les magasins sans jeter un rapide coup d'oeil sur l'étiquette. 

A la suite à de nombreuses années de shopping intensif et d'erreurs d'achat dont je n'en suis pas fière, j'ai inconsciemment établi une grille où je situe les vêtements en fonction de leurs prix dans le but d'y voir « plus claire ». A titre d'exemple, je suis prête à dépenser plus pour une jolie robe car j'en ai besoin pour le travail que des sandales portées 10 jours par an. Sur le montage ci-dessus, vous avez un aperçu de cette grille dissimulée dans ma tête, laissez-moi vous expliquer plus en détails chaque catégorie : 

 • 0-15€: Je n'aime pas dépenser au delà de 15 € pour un t-shirt manches courtes ou un débardeur en coton. Idéalement mon prix idéal se trouve autour de 7-8€. Comme je l'ai dis dans cet article ou cet article, j'aime les t-shirts Petit Bateau mais à 30€ l'unité, j'attends les soldes pour m'en offrir un moitié prix. 

• 15-30€: Pour un t-shirt manches longues, cela ne me dérange pas dépenser quelques euros supplémentaires. Quant au chapeau, je trouve que c'est un accessoire intéréssant qui donne un certain  style, mais je ne me vois pas mettre plus de 30€. J'y place aussi les sandales car je préfère de loin porter des ballerines ou espadrilles pendant les l'été que des sandales. 

30-50€: c'est la catégorie la plus fournie où j'y mets le jeans, la jupe, la chemise/top, le foulard, le joli ensemble de lingerie, et ballerines.

50-70€: de nature frileuse, je fais très attention à la matière première d’un pull ou gilet. Pourtant j'ai toujours du mal à mettre plus de 100€ dans un pull, un seuil qui m’est psychologiquement impossible à dépasser. Je résonne de la même manière pour une robe, toutefois je m’attarde plus sur sa coupe. 

70-150€: les vestes les plus jolies sont souvent les plus chères. Je n'ai pas peur de mettre plus de 100€ dans une très belle veste bien coupée. Par ailleurs, au fil des années, j'accorde de plus en plus d'importance au confort et aux finitions des escarpins ou bottines quitte à dépenser plus. Selon moi Ballerines et Escarpin/bottines ne jouent pas dans la même cours.  

150-250€: un manteau est l'une des pièces maîtresses du placard pendant l'hiver. D'une part, on le remarque de prime abord, d'autre part il nous tient chaud. J'aime les manteaux réalisés par les marques de prêt à porter milieu de gamme (Tara Jarmon, ... ) même si années après années les prix augmentent jusqu'à atteindre aujourd’hui 500€. Ainsi, posséder un de ces manteaux un relève d'une chasse au trésor des plus spectaculaires entre vente presses et fin de soldes. 

>250€ : au delà de ce chiffre, tout est remis en cause et pourrait faire l’objet d’un autre article. Les objets qui rentrent dans cette dernière tranche de prix sont des pièces intemporelles avec une forte valeur sentimentale. J’aime les beaux sacs et je pense à m’en acheter un cette année. De même, je possède une très belle montre qui me suit depuis longtemps. 


Cette grille représente pour moi une manière de me fixer des limites. Si une robe coûte moins chère que 50€ et correspond à mes attentes je sors la carte bleu. En revanche, si l’étiquette affiche un prix supérieur à 70€, je réfléchis à trois fois avant de me l’offrir ou de la reposer 

 Cet article une fois rédigé, j'espère que vous comprendrez démarche en espérant peut-être vous amener à réfléchir sur votre propre grille. 

PS: les vêtements utilisés sur ce montage ne correspondent absolument pas aux prix affichés. Il va de soi que la robe noire signée Valentino ne coûte pas 70€, j'ai utilisé cette robe car la photo est de bonne qualité et facile à manipuler sur Polyvore (logiciel de montage de photos).