Le Luxe.

dimanche 26 avril 2015 | |

Le luxe m’a toujours fasciné. J’ai beau cherché mais je n’ai pas trouvé la définition universelle du luxe dans la littérature académique. Au contraire, il existe autant de définitions qu’il existe de chercheurs dans ce domaine. Toutefois, ces experts sont tous d’accord sur un point : le luxe est une « notion subjective ». Je partage leur avis. Je pense qu’au délà de la haute qualité que détient un objet de luxe, il suscite chez moi de l’admiration et du rêve. J’admire la technicité des artistes joailliers qui façonnent des bijoux si beaux et uniques. Je pense aux créations de JAR, Anna hu, Van Cleef & Arpels, ou Jean Schlumberger. Je rêve d’arborer une robe haute-couture Elie Saab, ne serait ce que quelques instants tant les tissus et la légèreté des robes sont parfaites. J’aime les vieux parfums de la maison Guerlain tout autant que l’histoire qui s’y cache. En sommes, quand je regarde un objet de luxe, j’ai a nouveau 4 ans, c’est-à-dire, une enfant qui pose des tas de questions pour tout savoir. Dans cet univers du luxe, j’ai mes préférences, j’aime la mode, la joaillerie, l’horloge et les cosmétiques plutôt considérés plus comme un luxe accessible. Je ne me passionne moins pour les hôtels luxueux, les instruments d’écritures et les belles voitures.

Je vous parle de ce sujet car il y a quelques mois j’ai lu ce livre : Le Luxe écrit par Christian Blanckeart.



Qui est Christian Blanckaert? Il était l’ancien PDG d'Hermès pendant près de 20 ans. Rien que cet argument m'a donné la puce à l'oreille. Après la lecture de quelques pages, j'ai remarqué de suite une belle écriture. 

Mon Avis? Le livre est une belle réussite. Christian Blanckaert montre plusieurs aspects du luxe et dévoile certaines anecdotes qui m'ont fait sourire. J'ai adoré lire ce livre. Son seul défaut si l'on peut appeler cela un défaut est d'être trop court. 

Mon conseil: achetez ce livre dans la boutique Hermès 17 rue de sèvres à Paris, le coin livres est petit et bien condensé sans parler du reste de la boutique Hermès, qui est l’une des plus belles de Paris !

Cette semaine ...

samedi 18 avril 2015 | |

Cette semaine

Plusieurs constats: 
- 3 fois sur 5 je porte des ballerines. Je ne porte très peu de talons. 
- Le jean noir est le pivot de ma garde-robe.
- Je porte principalement des couleurs neutres comme le noir, le bleu, le beige et le blanc. Uniquement le rouge détonne de cette palette de couleurs sobres. 

Au regard de ces looks, mon style peut être qualifié de féminin et BCBG. Néanmoins, Il manque quelque chose dans l'accessoirisation qui rendrait ces tenues plus à la mode et moins traditionnelle. Je pense notamment à un collier plastron et au sac parfait que je cherche encore et encore. 

BB

dimanche 12 avril 2015 | |



Une robe fleurie accompagnée d'un canotier, une tenue que je peux porter chaque été. Le style BB incarné par Georgia May Jagger n'a pas d'âge. 

La Grille

dimanche 5 avril 2015 | |

La Grille
Valentino - Robe Noire / J.Crew - Pull Irlandais / J.Crew - T-shirt Rayé / Mango - T-shirt Blanc / Étoile Isabel Marant - Manteau / Ysé - Ensemble de lingerie / Maison Scotch - Jean / Monoprix - Débardeur / Hirica - Ballerines / Topshop - Chealse Boots / GAP - Sandales noires / H&M - Chapeau / A.P.C. - Jupe 

Dans mes articles consacrés à la garde robe parfaite, je liste les vêtements qui sont à mes yeux essentiels, une réflexion faite en fonction de mes goûts vestimentaires et de mon style de vie. Ces articles me permettent de mieux orienter mes achats. Néanmoins, une question me turlupine encore et encore: 

 C'est bien beau de choisir le bon vêtement, mais à quel prix? 

Pour ma part, le prix est un facteur déterminant dans la décision d'achat. En effet, mon portefeuille n'étant pas extensible, je ne peux pas me permettre de faire les magasins sans jeter un rapide coup d'oeil sur l'étiquette. 

A la suite à de nombreuses années de shopping intensif et d'erreurs d'achat dont je n'en suis pas fière, j'ai inconsciemment établi une grille où je situe les vêtements en fonction de leurs prix dans le but d'y voir « plus claire ». A titre d'exemple, je suis prête à dépenser plus pour une jolie robe car j'en ai besoin pour le travail que des sandales portées 10 jours par an. Sur le montage ci-dessus, vous avez un aperçu de cette grille dissimulée dans ma tête, laissez-moi vous expliquer plus en détails chaque catégorie : 

 • 0-15€: Je n'aime pas dépenser au delà de 15 € pour un t-shirt manches courtes ou un débardeur en coton. Idéalement mon prix idéal se trouve autour de 7-8€. Comme je l'ai dis dans cet article ou cet article, j'aime les t-shirts Petit Bateau mais à 30€ l'unité, j'attends les soldes pour m'en offrir un moitié prix. 

• 15-30€: Pour un t-shirt manches longues, cela ne me dérange pas dépenser quelques euros supplémentaires. Quant au chapeau, je trouve que c'est un accessoire intéréssant qui donne un certain  style, mais je ne me vois pas mettre plus de 30€. J'y place aussi les sandales car je préfère de loin porter des ballerines ou espadrilles pendant les l'été que des sandales. 

30-50€: c'est la catégorie la plus fournie où j'y mets le jeans, la jupe, la chemise/top, le foulard, le joli ensemble de lingerie, et ballerines.

50-70€: de nature frileuse, je fais très attention à la matière première d’un pull ou gilet. Pourtant j'ai toujours du mal à mettre plus de 100€ dans un pull, un seuil qui m’est psychologiquement impossible à dépasser. Je résonne de la même manière pour une robe, toutefois je m’attarde plus sur sa coupe. 

70-150€: les vestes les plus jolies sont souvent les plus chères. Je n'ai pas peur de mettre plus de 100€ dans une très belle veste bien coupée. Par ailleurs, au fil des années, j'accorde de plus en plus d'importance au confort et aux finitions des escarpins ou bottines quitte à dépenser plus. Selon moi Ballerines et Escarpin/bottines ne jouent pas dans la même cours.  

150-250€: un manteau est l'une des pièces maîtresses du placard pendant l'hiver. D'une part, on le remarque de prime abord, d'autre part il nous tient chaud. J'aime les manteaux réalisés par les marques de prêt à porter milieu de gamme (Tara Jarmon, ... ) même si années après années les prix augmentent jusqu'à atteindre aujourd’hui 500€. Ainsi, posséder un de ces manteaux un relève d'une chasse au trésor des plus spectaculaires entre vente presses et fin de soldes. 

>250€ : au delà de ce chiffre, tout est remis en cause et pourrait faire l’objet d’un autre article. Les objets qui rentrent dans cette dernière tranche de prix sont des pièces intemporelles avec une forte valeur sentimentale. J’aime les beaux sacs et je pense à m’en acheter un cette année. De même, je possède une très belle montre qui me suit depuis longtemps. 


Cette grille représente pour moi une manière de me fixer des limites. Si une robe coûte moins chère que 50€ et correspond à mes attentes je sors la carte bleu. En revanche, si l’étiquette affiche un prix supérieur à 70€, je réfléchis à trois fois avant de me l’offrir ou de la reposer 

 Cet article une fois rédigé, j'espère que vous comprendrez démarche en espérant peut-être vous amener à réfléchir sur votre propre grille. 

PS: les vêtements utilisés sur ce montage ne correspondent absolument pas aux prix affichés. Il va de soi que la robe noire signée Valentino ne coûte pas 70€, j'ai utilisé cette robe car la photo est de bonne qualité et facile à manipuler sur Polyvore (logiciel de montage de photos).

Les Petites Marques

lundi 23 mars 2015 | |

Les créations des maisons de couture suscitent le rêve mais les prix pratiqués me font l'effet d'une douche glacée. A côté de cela, les marques de prêt-à-porter offrent des produits standardisés, très souvent de mauvaise qualité, sans parler des conditions de travail déplorables.

Comment s'habiller dans ce milieu bipolaire? Comment s'y retrouver? 

Pour ma part, je n'ai pas d'autre choix que de m'habiller dans la deuxième catégorie en raison de mon budget. Je n'ai clairement pas les mêmes moyens que Kate Moss. De plus, je ne suis pas totalement satisfaite de m'approvisionner constamment chez Zara, H&M, Sandro, The Kooples & cie, ce qui me pousse à chercher ailleurs à coup de clics. Ainsi, je vous présente, les petites marques qui m'ont tapé dans l'oeil grâce à leur concept alliant le slowfashion & belles matières.




Le leitmotiv de Maison Standard est de proposer des vêtements au prix le plus juste, justifiant ainsi l'absence de soldes. Une transparence totale sur les prix et les origines qui me plaît. Mais ce que je préfère reste l'offre de vêtements basiques qu'on retrouve dans tous les vestiaires masculins ou féminins comme la chemise blanche ou le sweet unisexe. 





Ysé, est une marque de sous vêtements dédiée aux petites poitrines, bonnets A et B uniquement. Je trouve ce concept génial car il est difficile de mettre en valeur les petits seins sans paraître pour une pré-ado. Les modèles sont très féminins et sophistiqués, parfait pour moi!






Dans la même veine que Maison Standard, Léo & Violette crée des accessoires (sacs et petites maroquineries) à des prix justes, dépourvus de rabais. La particularité de Léo & Violette réside dans l'aspect fonctionnel des créations. En effet, les sacs sont conçus pour accueillir à la fois votre ordinateur, smartphone, carnets, maquillage... impliquant la présence de nombreuses poches le tout avec un design minimaliste. 






Mademoiselle D, ce sont des vêtements féminins, élégants, tout en volume faits à la main s'il vous plaît! Les matières sont des chutes de tissus issus des maisons de coutures. De nouveaux modèles sortent régulièrement. Le succès ne se fait pas attendre, la créatrice s'est fait découverte par Instagram et fédère désormais une réelle communauté autour de ces produits. 


Je vous parle de ces marques car elles m'intéressent et méritent à être plus connues. Je les ai découvertes via les réseaux sociaux ou blogs. Internet a permis à un vivier de jeunes créateurs à en devenir d'exister. Toutes ces marques vendent uniquement via ce canal beaucoup moins coûteux qu'une boutique où les charges sont trop élevées. 

Ainsi, on peut dire merci à Internet, qui a vraiment changé la donne dans un monde où la porte d'entrée est de fer. 



Billet non sponsorisé

La Post Fashion Week

samedi 14 mars 2015 | |

1. Poppy Delevigne, grande soeur de Cara, connue dans le milieu de la mode. Elle est très belle et bien vêtue ... Mais malheureusement trop maigre à mon goût. La maigreur est encore une normalité dans ce milieu. C'est dommage. 
2. Le style de la plupart des filles lors de la Paris Fashion Week c'est-à-dire talons aiguilles, sacs Hermès, des vêtements haut en couleur, un teint halé et une démarche assurée. La base pour ce type d'évènement.
3. et 4. Olivia Palermo accompagnée de son mari. Ils sont tous deux magnifiques Le couple mode parfait. 

Il y a une semaine, je suis tombée par hasard sur le lieu du défilé Chloé. Ce n'est pas la première fois que j'assiste à la sortie d'un défilé (cf article ici) dont les invités sont habillés à la pointe de la mode. Des personnes issues d'école de mode, des photographes, des personnalités, et des journalistes. 

Cet univers m'intrigue et je me sens comme une fille très normale dans monde déconnecté où le style est roi et les maisons de couture ses reines. Rentrer dans ce microcosme de la mode ne me fait pas rêver. En effet, je ne souhaite pas m'habiller avec le dernier sac en vogue ou mettre des Stan (cf article ici) car tout le monde en porte. D'une certaine manière, je suis fière de mon style plus simple bien loin de l'avant gardisme. 

Ce qui m'intéresse en premier lieu dans la fashion week ce sont les défilés, j'aimerais voir de plus près les vêtements qui chamboulent le monde de la mode. Je rêve de prendre un thé avec Nicolas Ghesquière et Isabel Marant.

Mon syndrome post syndrome Post Fashion Week qui me fait réfléchir quant à l'utilité de la mode et ses excès. J'admire le génie de certains créateurs, mais je suis choquée par l'élitisme de ce milieu si fermé, la maigreur des mannequins, et les prix prohibitifs pratiqués par les maisons de couture pour certaines gammes de produits. 

J'ai écris cet article pour vous exposer plus en détails ma vision de la mode, un secteur qui me passionne malgré certains aspects, dans le cas contraire ce blog n'existerait pas.

Isabel Marant FW 2015

dimanche 8 mars 2015 | |



Il y a quelques jours, la fashion week de Paris ou #pfw pour les geeks sur-connectés a débuté. Isabel Marant, est l'un des défilés que j'attends du pied ferme. Comme le prouvent mes précédents articles ici et , je m'empresse de faire un récap sur ce blog

Pour le prochain hiver, j'ai cette impression qu'Isabel est revenue à ses basics. Isabel dessine une allure plus féminine que ses précédents défilés et remet à l'honneur les imprimés bohèmes chers aux parisiennes. J'aime les pantalons hauts ceinturés qui allongent les jambes et le retour du caban oversize. 

En somme ce défilé est un véritable coup de coeur pour moi, je me vois porter toutes ces tenues.

ISABEL IS BACK ON TRACK