La Singularité et les réseaux sociaux

vendredi 19 septembre 2014 | |



Au départ, quand j'avais ouvert ce blog, je pensais "qui dit blog dit réseaux sociaux, donc je dois m'inscrire partout comme font tous les blogs mode, design, cuisine,.. bref comme tout le monde". Par manque de temps et d'envie, j'ai supprimé petit à petit certains réseaux sociaux de ma liste. Premièrement Twitter, je n'aime pas et je ne comprends pas ce réseau, il faut être constamment connecté pour suivre l'actualité, et cela à tendance à m'agacer. Deuxièmement, Facebook car trop de choses à mettre en ligne, d'images, de scoops,.. Au final mon préféré reste et restera Instagram que je trouve très interactif et ludique. Ensuite vient Tumblr où je me nourris de photos dîtes inspiration et je les partage. Enfin, je garde Bloglovin où je n'ai strictement rien à faire, les billets se mettent à jour automatiquement. Six mois plus tard, je me pense "qui dit blog, dit peut être chuchoter via l'interface de réseaux qui me tiennent à cœur dont je prends plaisir à mettre à jour", une pensée pas trop mal en fin de compte. Etre connu pourquoi pas, mais à tout prix uniquement par vénalité, non merci!

EDIT: Etant à l'étranger, mon Instagram fonctionne au ralenti ... 
(Picture Tumblr )

Inès de la Fressange X Uniqlo

jeudi 11 septembre 2014 | |


Il y a quelques jours en allant chez Apple à Opéra, je passe devant le magasin Uniqlo toujours bondé de monde, j’aperçois en vitrine de très jolies photos d'Inès en trench, d'Inès avec une veste en tweed assise sur un banc, d'Inès près de la Tour Eiffel le sourire en coin. De suite, j'ai compris que la deuxième collaboration entre Inès et Uniqlo est arrivée en boutique. Peu convaincue par la première collaboration, mais toujours aussi in love du style parisien d'Inès, je pénètre dans le magasin. Il y a des tas de choses qui m'attirent l’œil, des chemises, des trenchs, des blazers,.. Cette deuxième collaboration a du sens, toutes les pièces sont simples et s'associent parfaitement entres elles.

"La mode c'est fait pour s'amuser avec liberté. J'ai conçu ces vêtements pour que vous puissiez les mélanger avec votre propre garde-robe. Des vêtements pour la vie de chaque jour. En toutes circonstances", confie Inès de la Fressage

On y retrouve les basiques prônés par l'ancien mannequin dans son livre la Parisienne comme le trench, le pull bleu marine, le caban, la chemise blanche... Le tout mélangé avec des chemises à carreaux ou fleuries.

D'un point de vue artistique, cette collaboration est une réussite, je ne douterai pas que les magasins parisiens soient en rupture de stock d'ici quelques jours. Cependant, comme toutes collaborations, il faut se méfier et vérifier les prix, la matière, la coupe et ne pas tomber dans le piège bien connu du marketing. 

Cela vaut-il véritablement le coup d'investir 100 euros pour une veste en tweed moitié laine moitié polyester? Une chemise blanche, dont les boutons laissent à désirer? 

J'ai inspecté de près la collection, dans l'ensemble la matière proposée est respectable, mais il faut bien essayer chaque pièce et bien réfléchir avant d'acheter ce qui veut dire ne pas céder au coup de coeur, principal moteur de vente. 

J'ai craqué sur un sweet gris chiné à 30€ en coton. Une bonne affaire, je ne pense pas, mais je ne l'aurais pas acheter plus cher. La couleur est jolie, parfait pour des jours casual ou de sport. 
Je ne pensais pas un jour succomber aux appels de phare du marketing agressif pratiqué par les enseignes de prêt à porter. Mais je fais partie des 90% des femmes trop admiratives du style du parisien, et bien logées dans la poche du trench d'Inès.

The Row - SS 2015

vendredi 5 septembre 2014 | |




The Row Collection, mon coup de coeur de la New York Fashion Week. 

La nouvelle Parisienne vue par Vogue Paris

lundi 1 septembre 2014 | |





"La Parisienne est-elle réelle? On peut se le demander. Elle paraît si sûre d'elle. Elle fait si peu d'efforts. C'est parfaitement injuste, tout ce qui coûte aux autres lui est parfaitement naturel." Emmanuelle Alt, rédactrice en chef de Vogue Paris. 

Ces quelques mots m'ont suffi pour acheter le dernier numéro de Vogue. La Parisienne avec un P majuscule a fait beaucoup coulé d'encre à son sujet et continuera à faire parler d'elle. Un style singulier défini par un savoureux mélange de sophistication et de jemenfoutisme. Me basant sur mes quelques voyages, je pense que le style de la Parisienne ne s'exporte pas. Pour moi le mythe existe véritablement et s'entretient de lui même dans la mesure où, inconsciemment, les Parisiennes s'habillent avec des marques françaises et s'inspirent de leur entourage sans jamais copier coller. Au travers d'une séance photo dévoilée par le magazine, j'ai retrouvé ce style qui me fascine tant, des pages arrachées et collées dans mon cahier d'inspiration implicitement dévoué à ce style.

The Basic Wardrobe - Les Top et Chemises

lundi 25 août 2014 | |

Les Hauts



Je continue cette rubrique "The Basic Wardrobe", la dernière fois j'avais listé les souliers qui représentent pour moi la base de la base, ceux dont j'ai besoin en fonction de mon style. Aujourd'hui je m'attaque aux tops et chemises.

- Les Chemises: Etant plus jeune, je n'accordais que très peu d'importance à la chemise, ma toute première chemise, celle que j'ai véritablement aimée porter appartenait à mère, elle était ample et en vichy. Dès mes études à la fac et surtout depuis que je suis entrée dans le monde du travail, j'ai compris que la chemise c'est un indispensable du vestiaire féminin. Je mise sur la chemise blanche en premier mais aussi sur la chemise bleu clair, le tout en popeline et/ou soie de bonne facture. Je n'ai pas de boutiques ou marques à vous conseiller, toutes produisent la chemise blanche ou bleu mais il faut être sensible à la qualité et aux détail du produit. Je dis non aux chemises blanches Gap dont les boutons sont d'un jaune exécrable. Je dis oui aux chemises Monoprix qui ont parfois un rapport qualité/prix juste. Par ailleurs j'aime aussi avoir dans ma penderie des chemises à motifs (carreaux et poids) que je mets très souvent. 

- Les T-shirts: il n'y rien de plus courant qu'un t-shirt. J'ai collectionné des t-shirts à motifs, d'autres avec le logo de la marque, certains avec des messages drôles, des numéros, des dessins... Désormais je n'achète que des t-shirts unis de couleurs principales: blanc, gris et noir. Un basique en manches longue ou courtes, le t-shirt m'accompagne partout. Pour ma part, je me fournis essentiellement chez Petit Bateau dont le coton est incroyablement doux et résistant ou bien lors des soldes chez Monoprix.

- La Marinière: il y quelque chose de très français et de singulier dans cette pièce. Popularisée par Madame Coco Chanel en personne lors de la première guerre mondiale, cet habit est resté au fil des années une des pièces maîtresse des parisiennes. Une règle stylistique à laquelle je ne déroge pas bien au contraire. 

L'exposition Jean Paul Gaultier

vendredi 8 août 2014 | |















Après Brooklyn, Dallas, en passant par Stockolm, l'exposition itinérante consacrée au grand couturier Farnçais prend ses quartiers à Londres au Barbican Center. On y découvre 40 années de couture, des créations avant gardistes sans équivalant. JPG a façonné sa propre identité; il conçoit une nouvelle marnière de porter le vêtement, il efface les frontières des cultures mondiales, il redéfinit l'idée d'androgynie, en sommes, JPG subvertit les codes de la mode. 

Cette exposition réunit plus de 165 créations couture ou prêt-à-porter, incluant ses costumes iconiques destinés au cinéma, ballets, ou musiciens. Je pense au célèbre soutien gorge cône très controversé, porté par Madonna en 1990, aux costumes de ballets fait pour L'opéra de Paris, et les tenues de scènes  pour les films de Pedro Almodóvar, entre autres. Tout au long de cette exposition, on découvre les principaux univers du couturier à savoir, la jungle, les sirènes, la période punk, le monde des transgenres, et les corsets réinterprétés sous différentes formes. Autant d'univers que de créations époustouflantes. 

Bonne nouvelle, cette exposition arrivera à Paris au Grand Palais l'année prochaine en 2015,  après cet aperçu, j'espère que vous serez nombreuses à vouloir le travail de JPG. Pour ma part, je vous conseille vivement d'y assister.

Marinière + Dungarees

samedi 2 août 2014 | |

Marinières

Salopette + Marinière + Chapeau + Chaussures Plates = Mon uniforme pour des vacances plus ou moins ensoleillées